La tradition des vaches sacrées en Inde

18 Juillet 2019 - Arts & Culture
La tradition des vaches sacrées en Inde

La culture indienne possède diverses facettes qui fascinent les Occidentaux comme celui de la vache sacrée. Nommée Gao Mata, dite « Notre mère la Vache », cet animal est au centre de la religion hindoue. Vénérée dans l'hindouisme depuis des millénaires, la vache est décrite comme la mère universelle offrant son lait à tous. De nos jours, les vaches font partie intégrante du quotidien des Indiens. Elles déambulent librement dans les rues des grandes villes et sont choyées par les habitants.

La vache : animale de compagnie des dieux

De nombreuses théories gravitent autour du mythe de la vache sacrée. Selon les textes sacrés hindous, elle aurait été créée par le dieu créateur Brahmâ, lui-même à l'origine du monde. Elle est d'ailleurs souvent représentée aux côtés des dieux Shiva et Krishna, ce dernier ayant passé son enfance entouré de bétail. Dans la mythologie, Namdi, un bœuf rapide et fort, serait la monture d'un des dieux de la trinité hindoue. La demeure céleste de Vishnu, dieu de la stabilité du monde, porte par ailleurs le nom de Goloka, un nom dérivé de celui des bovins. L'on compare également traditionnellement le dieu Indra à un taureau dans la mythologie védique de l'Inde ancienne. Une autre théorie affirme que les vaches qui erraient dans les rues des villes et villages étaient la personnification des dieux du panthéon indien et des centres de pèlerinages.

La vache : la mère universelle

Depuis des millénaires, la vache est considérée dans la religion hindoue comme une mère universelle. Cette croyance tire son origine du fait qu'elle nourrit les enfants de la terre de son lait, même ceux qui ne sont pas ses veaux. L'univers étant à l'origine un océan de lait, la vache est représentée comme le symbole de la vie. Elle aide notamment les hommes en travaillant dans les champs. Elle laboure la terre, tire les charrettes pour transporter les récoltes et autres produits, et fournit un engrais naturel : sa bouse. Mélangée à de la paille séchée, elle est modelée pour faire des galettes à sécher au soleil. Ces galettes deviennent alors de l'engrais et un combustible lent que les foyers utilisent dans la cuisson de leurs aliments. Par ailleurs, dans la culture indienne, le lait, l'urine et la bouse de vache auraient des vertus purificatrices. Certains Indiens utilisent l'urine de vache comme désinfectant corporel. Des paysans enduisent même le seuil de leur maison d'une mixture à base d'urine et de bouse de vache pour éloigner les insectes. La vache est vénérée en tant que mère de l'univers, mais elle représente aussi ce qu'il y a de sacré de toutes les créatures. En effet dans la littérature hindoue, la vache est décrite comme l'origine de tous sacrifices aux divinités.

La vache : honorée au quotidien et lors de festivités

Bien que l'Inde soit un pays officiellement laïque, 80 % de ses habitants sont hindous. La vache sacrée est au cœur de certaines de leurs célébrations. Parmi ces fêtes sacrées, il y a la fête de Pongal. Également appelé Makar Sankranti, il s'agit du festival de la moisson qui marque le début du solstice d'hiver. Cette fête est célébrée dans l'Inde du Sud le 14 ou le 15 janvier qui correspond au premier jour du mois Thaï du calendrier tamoul. La célébration dure quatre jours, et la vache est mise à l'honneur le troisième jour, durant le Mattu Pongal. C'est le jour où les Hindous rendent grâce aux vaches pour leur lait et leur travail dans les champs. Elles sont alors nourries, nettoyées et ornées de guirlandes colorées, puis elles sont promenées dans les rues. Le Jallikattu est également organisé dans les villages. Il s'agit d'une course durant lequel des colliers de sucreries sont accrochés au cou des vaches et pendant lequel les enfants doivent courir après ces dernières pour les attraper. Ces festivités sont très importantes dans l'État du Tamil Nadu. Le vendredi est traditionnellement le jour de la femme. Durant ce jour, les femmes se baignent dans de l'eau safranée, mettent leur plus beau sari et décorent leur front du pôthu rouge, le symbole du troisième œil de la conscience du pouvoir de l'esprit. On applique aussi ce rituel sur les vaches, ce qui prouve l'adoration des hindous à son égard.

La vache est respectée et vénérée au quotidien, si bien qu'en signe d'hommage, un hindou pieux devra obligatoirement poser sa main sur la vache avant de la porter à son front. L'affection que portent les habitants pour cet animal est si grande que la femme donne le premier chappati qu'elle a préparé à la vache avant ses enfants. La personne qui nourrit et s'occupe d'une vache serait très chanceuse. Il est d'ailleurs de bon augure de posséder une vache dans certains villages.

Le lait de vache : ingrédient plébiscité en cuisine

Les Indiens sont majoritairement végétariens, et par respect, beaucoup ne consomment pas la viande bovine. Faire du mal, voire tuer une vache pour sa chair est d'ailleurs considéré comme un sacrilège. Quelques états d'Inde ont même interdit l'abattage des vaches. La sanction pour avoir transgressé cette loi peut aller à l'emprisonnement. En revanche, le lait est largement consommé. Du fait de sa richesse en protéine, elle entre parfaitement dans le régime alimentaire végétarien. Considéré comme précieux, sacré et pur, le lait est utilisé dans la fabrication du beurre, des crèmes et du ghee. Ce beurre clarifié typiquement indien est au centre de la cuisine indienne depuis des millénaires, et selon la médecine ayurvédique, le ghee est une matière grasse excellente pour la santé. Le lait est l'ingrédient principal de nombreux mets. Le lassi, une boisson originaire du Penjab, est à base de lait fermenté ou de yaourt. Cette boisson apaise les brûlures des piments et désaltère le corps en période de grande chaleur. Elle peut être consommée sucrée ou salée. La sauce raïta est également une autre spécialité indienne utilisant du lait. Sa préparation est à base de yaourt nature, de légume et d'épices, et elle accompagne généralement les plats épicés. On utilise aussi le lait dans la préparation de desserts comme le riz au lait et aux épices.

Le lait de vache dans le rituel religieux hindou

Outre son utilisation dans la cuisine, le lait de la vache est aussi un élément-clé de nombreux rituels religieux hindous. Dans le rituel nommé « pâl abishavam », les prêtres hindous lavent la statue de la déité honorée avec le lait. Il est également utilisé dans le rite du pooja durant lequel le lingam, le symbole phallique de Siva, est baigné dans de l'eau sacrée et du lait, puis enduit de ghee, de pâte de santal, et décoré de guirlandes de fleurs. Ce rite prend une place importante dans la vie des hindous. Il consiste à provoquer la descente d'une divinité, également nommé archavatara, à l'intérieur d'une image qui la représente. Il peut être célébré dans un temple par les brahmanes, ou dans le foyer par le chef de famille.

L'organe impur de la vache

La vache est considérée de toute part comme sacrée en Inde, excepté une seule partie. Il s'agit de sa bouche. La raison de son impureté tient d'un mensonge qu'elle aurait dit. Lors d'une dispute entre les dieux Shiva et Brahmâ, la vache a pris le parti de Brahmâ en répandant un mensonge. Lorsque Shiva l'apprend, il déclara que la vache est certes sacrée, mais que sa langue restera éternellement impure. Cependant, même si cette partie n'est pas considérée comme sacrée, les Indiens ne consomment pas non plus la langue de bœuf.

 

 

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES