Faire le plein de sensations fortes en surfant sur le volcan Cerro Negro

15 Août 2019 - Sports
Faire le plein de sensations fortes en surfant sur le volcan Cerro Negro

Le surf sur la neige n'a plus de secret pour vous ? Vous avez aussi essayé de glisser sur le sable et êtes actuellement à la recherche d'une autre activité forte en sensations ? Bouclez vos valises pour le Nicaragua, ce pays d'Amérique centrale enserré entre le Honduras et le Costa Rica. Dans l'ouest de cette contrée, vous pouvez vous initier au volcano surfing ou volcano boarding, consistant à dévaler les flancs d'un volcan sur une planche. Cette activité est très appréciée des amateurs de sport extrême et se pratique essentiellement sur les versants du Cerro Negro.

Le volcan Cerro Negro, le benjamin d'Amérique centrale

Le volcan Cerro Negro fait partie de la cordillère des Maribios, une chaîne volcanique d’une soixantaine de kilomètres orientée nord-ouest-sud-est. Situé à une vingtaine de kilomètres de la ville de Léon, ce volcan est le plus récent d'Amérique centrale puisqu'il entre en éruption pour la première fois en avril 1950. Le Cerro Negro est aussi le volcan le plus actif du pays. 23 éruptions se sont produites. Ce volcan se présente sous la forme d'un cône de scories de couleur sombre contrastant avec les collines voisines verdoyantes. Sa teinte particulière lui a valu son nom traduit de l'espagnol par « colline noire ». Le Cerro Negro se distingue également par la caractéristique particulière de ses éruptions. L'écoulement de la lave se fait en effet par des fissures situées à la base du volcan offrant un paysage lunaire étonnant surtout sur le flanc nord. La dernière éruption de 1999 a parsemé son versant oriental de rochers. Le flanc opposé est quant à lui recouvert d'une sorte de poussière noire. Il accueille depuis 2004 les amateurs de sensations fortes avec leurs planches.

Une descente qui se mérite

Le Cerro Negro culmine à environ 728 mètres. Planche de volcano boarding sur le dos, il faut compter environ 1 h 30 de marche pour arriver au spot d'où vous dévalerez le cône volcanique. L'ascension est facile et loin d'être monotone. Au fur et à mesure de la montée, vous êtes récompensé par une belle vue sur la cordillère des Maribos. L'itinéraire vous conduit jusqu'au cratère crachant des vapeurs sulfureuses. Le chemin emprunté est parsemé de rochers, le port de chaussures de marche adaptées est ainsi fortement recommandé. Ceux qui redoutent la descente en surf peuvent faire le trajet du retour à pied. Cela ne prend que quelques minutes. Avant d'emprunter le chemin du retour, ils peuvent suivre un sentier qui fait le tour du cratère.

À vos planches !

Une fois au sommet du Cerro Negro, il est temps de dégainer votre planche. Celle utilisée pour le surf sur un volcan s'apparente plus à une luge. Elle est en effet assez large avec un bout carré et réalisée dans du bois combiné à du métal et du plastique pour résister au frottement occasionné lors de la descente. La planche est munie d'une corde qui sert à la diriger. Elle ne possède pas de freins. La pente du Cerro Negro s’incline à environ 41° et la vitesse de descente moyenne varie entre 5 et 10 km/h. La descente se fait en position assise, mais les plus téméraires peuvent se tenir debout et atteindre une vitesse de 60 km/h. Lors de la descente toutefois, les projections de petits morceaux de roches sont fréquentes. De plus, la cendre volcanique est très abrasive. Pour se protéger, tous les participants doivent revêtir un équipement spécifique comprenant notamment une combinaison, des lunettes et un foulard en guise de cache bouche. Les plus aguerris peuvent tenter la descente sur une planche inspirée de celle utilisée en snowboard, mais gare aux chutes. Le record enregistré à bord d'une planche est de 96 km/h. En 2002, le célèbre cascadeur et coureur de VTT Éric Barone bat le record de vitesse en VTT sur les versants du volcan Cerro Negro avec 172km/h. Durant la descente toutefois, son vélo se casse et il fait une chute impressionnante.

Les sites à voir aux abords du Cerro Negro

Le volcano boarding sur les flancs du Cerro Negro garantit certes de fortes poussées d'adrénaline, mais ne dure que quelques secondes. Pour compléter votre journée, incluez à votre programme la découverte de quelques curiosités dans les environs du cône volcanique. C'est le cas du maar d'Asososca. Cette lagune est blottie au cœur d'un cadre luxuriant à une vingtaine de kilomètres au sud du volcan. Ses eaux chaudes détendent agréablement les muscles et le paysage environnant invite à la relaxation. Avant de gravir le Cerro Negro, il est également possible de faire une halte dans un petit musée situé à ses pieds. Il dispose d'une riche documentation sur l’activité du cône volcanique. À une trentaine de kilomètres à l'ouest du Cerro Negro se dresse un autre volcan actif de la cordillère des Maribos, le Telica. Ce massif dévoile un cratère béant et fumant. Depuis son sommet, il est agréable d'assister au lever ou au coucher du soleil. La prudence est toutefois de rigueur lors de l'ascension. Le géant est capricieux et peut faire pleuvoir des cailloux. Après ces balades en pleine nature, il faut prendre le temps de découvrir Léon. La cité nicaraguayenne abrite les deux seuls monuments classés patrimoine mondial par l'UNESCO au pays. Il s'agit de la cathédrale et des ruines de la vieille ville datant du 16e siècle.

Le mont Yasur, une destination de volcano broading pour les plus téméraires

Le surf de volcan peut également se pratiquer au Vanuatu, plus précisément sur les flancs du mont Yasur sur l'île de Tanna. Culminant à 360 m de haut, le cratère du Yasur est facilement accessible et il est possible d'y observer des éruptions. Le volcan fait partie de la ceinture de feu du Pacifique, il est toujours en activité. Le massif produit constamment des nuages de cendre et de temps à autre des projectiles incandescents. La descente de ce massif sur une planche de surf ou des skis s'avère assez dangereuse. Cette activité est alors réservée exclusivement aux sportifs de l’extrême les plus aguerris. Le parcours nécessite en effet d'excellentes aptitudes pour éviter les projectiles. Les chutes sont également fréquentes.

 

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Opérant dans le domaine du tourisme depuis quelques années, j'ai découvert petit à petit les différentes attractions des voyageurs. Justement, ils n'attendaient que cela, s'amuser et oublier les soucis quotidiens. J'ai décidé de faire des recherches afin de promouvoir les loisirs pas seulement en voyage, mais dans la vie de tous les jours de chacun. Actuellement, je rédige avec joie ma passion pour aider et pour rendre les gens heureux même le temps d'un instant. Alors, bonne lecture à vous!

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES