Le coavionnage: un moyen de voyager à petit prix

30 Octobre 2019 - Nouveauté et Tendance
Le coavionnage: un moyen de voyager à petit prix

Depuis quelques années, le coavionnage répond au concept de l'économie collaborative tout comme le covoiturage ou la colocation de logement. Les sites de partage de vols en avion sont de plus en plus nombreux. Cette pratique est en effet très avantageuse autant pour les passagers que pour l’équipage. Les consignes soumises par la Direction générale de l’aviation civile sont strictes, mais le coavionnage reste encore aujourd'hui l’une des solutions idéales pour voyager vite et à petit prix. Découvrez plus de détails et quelques astuces pour parfaire votre voyage en coavionnage.

Comment fonctionne le coavionnage ?

Grâce au coavionnage les pilotes privés peuvent s'alléger des frais de vol d'agrément en les partageant avec des passagers sélectionnés sur Internet. Le voyage est une initiative du pilote lui-même. Les clients sont mis en relation avec lui à l'aide de plateformes Web dédiées. Les places libres des vols programmés sont donc partagées avec les clients. Le coavionnage permet aux passagers de prendre un vol dans des conditions optimales. En France, plus d’une centaine d’aérodromes sont dédiés à ce type de voyage. Le tarif d’un voyage varie en fonction de la disponibilité des sièges. Les prix peuvent donc grimper si toutes les places ne sont pas remplies.

Quels sont les principaux avantages ?

Quelle que soit la situation, un voyage en coavionnage coûte moins cher qu'un déplacement en avion classique. Les voyageurs bénéficient d'un tarif attractif pour un trajet spécifique, qui en temps normal peut coûter très cher. Le coavionnage est également une façon de vivre une expérience de vol hors du commun. Des places peuvent être offertes aux proches ou peuvent être données à quelqu’un à l’occasion d’un baptême de l’air.   

En France, avec le nombre d'aérodromes disponibles, les possibilités de voyages sont très intéressantes comparées à celles des compagnies ordinaires. Par rapport aux modèles de transport classique, le coavionnage permet non seulement de sélectionner le vol de son choix, mais également de voyager avec le pilote de son choix, pour faire le trajet plus sereinement peut-être. On évite ainsi les imprévus, comme les retards d’atterrissage, pouvant engendrer le retard en train pour les personnes qui doivent encore faire un transit avant d'arriver à leurs domiciles.

Le coavionnage s’apprécie uniquement dans les petits avions. Cette expérience est alors non seulement plaisante, mais également avantageuse. Les avions sont souvent plus confortables que ceux exploités par les lignes commerciales.

Le coavionnage : quel encadrement ?

La DGAC ou Direction Générale de l'Aviation Civile française impose des règlementations strictes sur le coavionnage depuis le 23 août 2016. Si la direction n'a pas interdit la pratique, la consigne opérationnelle est quant à elle très cadrée et concerne tous les vols à frais partagés dans tous les aérodromes installés sur le territoire français. Les consignes s'appliquent sur tous les vols organisés au moyen d'un hélicoptère ou d'un avion, au départ ou à l'arrivée d'un aérodrome.

Il existe deux types de vol :

— les vols de navigation pour le pilote qui n'est pas titulaire d'une licence de pilote professionnel (PPL). Il doit détenir une IFR ou qualification de vol aux instruments ou encore une qualification d'instructeur FIA.

— les vols circulaires de moins d'une demi-heure entre le décollage et l’atterrissage et pendant lesquels l'appareil ne se déplace pas à plus de 40 kilomètres de son point de départ doivent être effectués par un pilote privé. Ce dernier doit posséder au moins 200 heures de vol à son actif après l'obtention d'une licence de pilote (PPL, CPL ou ATPL). Il doit également avoir eu une expérience de 25 heures de vol dans les 12 derniers mois.

Ces mesures permettent aujourd’hui à 14 000 pilotes de proposer un coavionnage en vols de navigation selon les estimations de la DGAC. La France est plus restrictive que le Royaume-Uni ou l'Allemagne où le coavionnage est en plein essor.

Comment trouver des annonces de coavionnage ?

Le coavionnage est une idée de pilotes d'avion de tourisme qui cherchaient une solution pour remplir leurs heures de vol afin de mettre leur licence à jour. Le coût très onéreux de certains vols pouvait alors être partagé. Aujourd'hui de nombreuses plateformes proposent des annonces de coavionnage. Elles mettent en contact de nombreux pilotes et voyageurs. Sur ces sites Internet, toutes les conditions de vol sont préalablement définies : poids des bagages, les horaires, les prix, etc. D'autres plateformes proposent des allers-retours d'une ville à l'autre pour une petite balade.

Le coavionnage est surtout basé sur une relation de confiance. Les vols peuvent être annulés pour cause d'indisponibilité du pilote, les clients sont évidemment remboursés. Parfois les vols sont annulés ou modifiés pour cause d'une météo pas idoine. La règlementation contraint en effet les pilotes de rester très pointilleux sur la sécurité des passagers.

Les bagages et le coavionnage : comment ça se passe ?

Les avions utilisés pour le coavionnage sont légers et donc, très sensibles aux fluctuations de poids. Le pilote doit alors porter une attention particulière au poids de l’ensemble des passagers et surtout à leurs bagages. En effet, il doit calculer le centre de gravité de l'avion et la quantité de kérosène à embarquer. Les passagers doivent impérativement respecter le poids maximum de bagages autorisés par le pilote. Les voyageurs doivent préciser les différences de poids de leurs bagages et prévenir le pilote en cas de modification.

Vous avez besoin d'astuce pour voyager léger ? Privilégiez les sacs mous aux valises cabine. Ils sont bien moins lourds. Évitez d'encombrer votre trousse de toilette par exemple avec des produits qui ne vous serviront peut-être pas durant votre séjour. Mettez seulement le strict nécessaire : shampooing, brosse à dents, dentifrice, brosse à cheveux, un maquillage basique pour les femmes et quelques médicaments indispensables en cas d'incidents. Évitez d'emporter les vêtements « au cas où ». Ils sont souvent inutiles et ne feront qu'encombrer votre sac. Si vous prévoyez un séjour plus long, il est toujours possible de donner ses vêtements à laver partout dans le monde. Vous n'avez pas besoin d’emporter tout le contenu de votre armoire avec vous.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES