Le Tejo: un sport typique colombien

13 Décembre 2019 - Sports
Le Tejo: un sport typique colombien

Le Tejo s'apparente à la pétanque en France ou au lancer de fer à cheval aux États-Unis avec un aspect cependant très particulier : l’utilisation du projectile, un disque de métal qui est lancé sur des cibles explosives. Plus qu'un sport « officiel » en Colombie, le Tejo offre l’occasion de se détendre autour d'une bonne mousse et d’un chicharron, un met gastronomique colombien. Appréciez ce plat à base de poitrine de porc frit. Dégustez également le chunchullo, des intestins de vache accompagnés de petites pommes de terre papa criolla.

 Le matériel à utiliser et les règles du Tejo

Dans la version officielle, le sport se pratique sur un terrain de 19,5 m de longueur et de 2,5 m de largeur. Le tireur se met à l’extrémité du terrain et la cible est placée sur le point opposé. La distance entre le lanceur et la cible ne doit pas descendre en dessous de 14 m. Une ligne tracée sur le sol comme lors d’un saut en longueur délimite la zone d'élan. La cible est un caisson rempli de terre et couvert d'argile, afin que le projectile ne rebondisse pas. Elle est disposée de manière à former un angle de 45° par rapport au sol, le plan tourné vers le tireur. Au centre de la cible se trouve le « bocin », un anneau de métal circulaire enfoncé dans l'argile et entouré de « mechas », de deux petits paquets triangulaires remplis de poudre – lors d’une compétition officielle – et de quatre paquets en match régulier. Ces petits sacs explosent lorsqu’ils sont percutés par le projectile, parce qu'ils sont posés sur le cercle, de manière à favoriser l'explosion.

 Le Tejo se pratique individuellement ou par équipe, jusqu'à 6 joueurs dans la version officielle. À tour de rôle, les joueurs lancent le « tejo », ce disque de métal de 680 grammes qui s'apparente à une boule de pétanque aplatie. Chaque joueur a droit à deux ou trois tirs selon le nombre de joueurs et selon les règles convenues au départ du jeu. L'objectif est d'atteindre le bocin et de rapporter ainsi 6 points, ou de faire exploser un mecha et de gagner 3 points. Les deux objectifs remplis sur un même lancer rapportent 9 points.

Toutefois, il est impératif que le palet ne rebondisse pas pour gagner les points et qu’il ne soit pas en position « couchée » sur la cible. Le palet ne doit pas non plus dépasser un certain angle d'inclinaison. Lors d’un tour, si aucun joueur ne réussit à atteindre de cible, 1 point revient à celui qui a été le plus proche du bocin, qui prend par la même occasion la main pour le tour suivant.

La partie s'arrête à 21 ou à 27 points selon le cas. Une partie peut ainsi durer plusieurs heures, surtout si les joueurs ne sont pas les plus adroits. Certaines parties peuvent s’arrêter à 10 points avec 2 points de gagnés pour avoir atteint le palet e t 1 point pour avoir ciblé un mecha.

Pour certains jeux non officiels, les règles peuvent varier. La distance du tireur et de la cible peut varier par exemple de 10 à 25 mètres, voire bien moins dans les petits clubs de Téjo. Le nombre de mechas peut aussi augmenter pour optimiser les chances de les voir exploser. Enfin, dans certaines localités de la Colombie, les disques de tejo peuvent peser jusqu'à 2 kg.

 La pratique actuelle du Tejo

En Colombie, la popularité du Tejo ne cesse de s’amplifier, faisant abstraction des catégories de population. Considéré comme le deuxième sport le plus populaire après le football, le Tejo a été déclaré sport national en juin 2000. Plus de 400 clubs professionnels ou amateurs existent aujourd'hui en Colombie, ainsi que des centres spécialisés pour l'apprentissage aux enfants dès leur plus jeune âge. Des ligues régionales organisent des compétitions officielles régulièrement à travers tout le pays, avec la participation de plusieurs joueurs provenant des pays voisins, comme L'Équateur, le Panama et le Venezuela.

Au-delà des compétitions officielles, différents tournois sont organisés régulièrement dans différentes localités colombiennes, dont les plus populaires sont les « torneos Rempalago ». Ces tournois à élimination directe se jouent surtout en week-end. Le plus souvent, ils sont festifs et connaissent un engouement particulier chez les locaux, qui y trouvent surtout l'occasion de rencontres. En effet, plus que le tournoi en lui-même, les boissons et les festins en tous genres accompagnant les festivités sont les plus appréciés.  

 Le Tejo se pratique, autant dans les grandes villes qu'à la campagne. De la même manière que dans les bars et les pubs sportifs en Occident, plusieurs établissements spécialisés dans le Tejo sont aussi ouverts les nuits dans plusieurs villes, à commencer par la capitale, Bogota. Les groupes d’amis se retrouvent autour de quelques verres et les soirées sont souvent animées par des duels de Tejo.

Les enjeux de la « compétition » peuvent varier, allant de celui qi va payer la tournée générale ou de celui qui va prendre en charge le repas de l'équipe gagnante, dont la somme dépensée doit être en adéquation avec le nombre de points gagnés. Ces établissements sont devenus des lieux touristiques à part entière en Colombie. Leur popularité s’est exportée en dehors de la capitale. Les petits villages perchés comme Solento voient aussi fleurir de nombreux bars Tejo.

 De l'origine du Tejo

Le Tejo est une vraie tradition en Colombie. Ce jeu qui peut paraître étrange au premier abord aurait été inventé par les indigènes de l'ethnie Muisca il y a plus de 500 ans, sous le nom de « Turmequé ». C'est bien plus tard qu’il a été nommé « Tejo », un mot espagnol qui signifie palet. Les indigènes auraient jadis utilisé des blocs d'or pur et des explosifs de minage, notamment de la poudre noire. 

Le Tejo peut être inclus dans la catégorie des jeux de palets. En Colombie, un autre jeu est considéré comme une variante du Tejo, le « Rana », qui dans sa forme originelle s’agirait plutôt du jeu de la grenouille originaire de la Grèce et aussi pratiquée en Europe. Le Rana aurait jadis porté le nom de « jeu des amphores » ou « jeu des tonneaux ».

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Opérant dans le domaine du tourisme depuis quelques années, j'ai découvert petit à petit les différentes attractions des voyageurs. Justement, ils n'attendaient que cela, s'amuser et oublier les soucis quotidiens. J'ai décidé de faire des recherches afin de promouvoir les loisirs pas seulement en voyage, mais dans la vie de tous les jours de chacun. Actuellement, je rédige avec joie ma passion pour aider et pour rendre les gens heureux même le temps d'un instant. Alors, bonne lecture à vous!

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES