Le bodyboard, une alternative au surf

14 Février 2020 - Sports
Le bodyboard, une alternative au surf

Malgré certains points communs avec le surf, le bodyboard est un sport nautique à part entière. La planche est plus courte – environ un mètre – et plus flexible, et la personne doit porter une paire de palmes. Certaines des figures les plus connues de cette discipline sont originaires d'Hawaii, notamment Mike Stewart, Jeff Hubbard et Ben Severson. L'Australien Ryan Hardy ou le Brésilien Guilherme sont aussi des références incontestées, de même que les champions du monde français Pierre-Louis Costes et Amaury Lavernhe.

Découvrir le bodyboard 

Le bodyboard est un sport de glisse qui se maîtrise plus facilement en comparaison avec le surf. Certaines personnes y voient d'ailleurs un premier pas vers le longboard. La planche est facile à prendre en main en raison de sa taille réduite, mais aussi de sa stabilité et de sa flexibilité. Ces trois caractéristiques réunies permettent aux néophytes, en particulier les enfants, de réaliser rapidement des figures basiques.

Originaire d'Hawaï, le bodyboard se pratique sur des vagues plus ou moins puissantes. L'usage de palmes permet sa pratique même si la mer est un peu calme. Ces accessoires permettent aussi de prendre de la vitesse et de suivre la trajectoire de la vague.

Les planches de bodyboard 

Les planches de bodyboard ne se distinguent pas uniquement de celles des surfeurs par leur longueur. Elles se caractérisent aussi par leur nez carré et leurs rails angulaires. Sur le marché, vous retrouverez toute une panoplie de modèles. Le choix se fera en fonction de votre niveau ou selon que vous souhaitez privilégier la vitesse ou le contrôle. Il existe en tout 4 types de planches.

Les planches en polystyrène 

Ce sont les planches les plus abordables du marché. Mais surtout, elles sont les plus légères, ce qui en fait des modèles parfaitement adaptés pour les débutants, en particulier les enfants. Certains modèles en polystyrène ont un revêtement en vinyle, ce qui augmente leur durabilité. Malgré tout, ils ne sont pas conçus pour une pratique intense du bodyboard.

Les planches en mousse EVA 

Ces planches conviennent aussi aux débutants, leur flexibilité permettant de glisser facilement même sur de grandes vagues. Reconnus également pour leur durabilité, certains modèles ont un dessous lisse, ce qui améliore la vitesse de glisse.

Les planches en polyéthylène 

Les planches en polyéthylène sont légères, elles aussi. Elles peuvent être en mousse solide ou avoir un dessous lisse. Les fabricants proposent aussi des modèles plus rigides, destinés aux bodyboardeurs expérimentés.

Les planches en mousse combinée 

Les fabricants combinent deux ou parfois trois matériaux pour que les planches soient plus robustes et adaptées à une pratique de haut niveau du bodyboard. De nombreux modèles ont par exemple un dessous en EVA, lisse et résistant, tandis que le dessus est en XPE antidérapante. À cela s'ajoute un noyau en EPS, assurant résistance et durabilité.

Les accessoires 

Le leash, à porter au poignet ou au biceps 

C'est l'accessoire utilisé pour relier le rider à sa planche. Pour certains bodyboardeurs, porter le leash au biceps est plus confortable et facilite la nage. D'autres ne manquent pas de souligner que porté au poignet, l'accessoire facilite la récupération de la planche. Le port du leash relève du choix personnel. En tout cas, il n'existe pas de réelle différence en termes de sécurité.

Les palmes, pour se sortir des courants marins

Les palmes vous permettent de vous élancer dans les vagues. Elles sont surtout indispensables pour se sortir des courants marins. Sur le marché, vous retrouverez des modèles de toutes les pointures, pour les enfants comme pour les adultes. Mais leur choix doit se faire aussi et surtout en fonction de votre niveau. 

Les bodyboardeurs novices choisiront ainsi des palmes 100. Celles-ci sont adaptées pour les petites vagues dans une mer à faible courant. Leur forme symétrique et la souplesse de leur matière minimisent les efforts de jambes et les risques de crampes. 

Les palmes 500 s'adressent quant à elles aux bodyboardeurs expérimentés. Elles sont en effets plus rigides, parfaitement adaptées aux plus grosses vagues. 

Leashs de palme et gants palmés 

Les gants palmés sont des accessoires pratiques pour augmenter votre puissance de rame, vous permettant notamment de sortir plus facilement des courants forts.

Quand les vagues sont trop puissantes, le bodyboardeur court toujours le risque de perdre ses palmes en pleine mer. Pour éviter ce genre de situation, il est recommandé d'opter soit pour des palmes équipées de leash soit pour des leashs de palme. 

Les différentes types de combinaisons

Les combinaisons intégrales d'une épaisseur de 4 à 5 mm sont conçues pour une pratique du bodyboard en hiver, alors que les modèles de 3 mm conviennent en été, au printemps ou même en automne. 

Les combinaisons à manches courtes et jambes longues, généralement d'une épaisseur de 2 mm, s'apprécient quant à elles pour leur flexibilité et le confort qu'elles procurent. Elles offrent en outre une protection thermique optimale dans une eau à 20 °C. 

Les combinaisons de type short (à manches et jambes courtes) sont les modèles estivaux par excellence. Conçues avec 2 mm d'épaisseur, elles sont confortables et élastiques. 

La conception de la combinaison joue aussi un rôle important. Pour assurer la flexibilité de cette tenue, les fabricants tendent notamment à réduire le nombre de panneaux. Les coutures de nombreux modèles milieu ou haut de gamme sont par ailleurs galonnées avec une bande en néoprène collée à l'intérieur des combinaisons. Certains fabricants utilisent pour ce faire du néoprène liquide à l'extérieur des combinaisons.

Les figures au bodyboard 

Le prone est une des figures classiques au bodyboard. Il consiste à rester allongé sur la planche, les mains appuyées à l'avant pour l'orientation. Pour ceux qui ont un niveau plus avancé en bodyboard, il est possible de s'essayer au dropknee. Également connue sous le nom de pose hawaïenne, cette figure consiste à mettre un genou sur la planche et à relever l'autre. La stabilité de la planche permet de réaliser facilement le dropknee. Même si la planche est stable, se mettre debout dessus est assez difficile. Les plus expérimentés s'essaient à des figurants plus acrobatiques. C'est le cas du belly spin qui consiste à faire une rotation de 360° dans une vague. Avec l'el rollo, le rider fait une vrille dans le creux de la vague.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES