Tourisme mémoriel : ce qu'il faut savoir

21 Février 2020 - Nouveauté et Tendance
Tourisme mémoriel : ce qu'il faut savoir

Le tourisme mémoriel consiste en la découverte du patrimoine historique d'un endroit qui généralement a été le théâtre d'événements douloureux comme une bataille ou des massacres. Cette « quête » mémorielle conduit par exemple les touristes à se recueillir sur des sites sensibles comme les cimetières militaires, les fosses communes ou les camps de concentration. Les visiteurs peuvent aussi en apprendre davantage sur des événements passés avec la visite d'édifices commémoratifs comme les musées ou les mémoriaux. Le tourisme mémoriel est par ailleurs encouragé par les pouvoirs publics qui, pour attirer notamment plus de jeunes, rénovent certains sites majeurs et les dotent de moyens technologiques avancés comme les animations 3D.

Des leçons d'Histoire en grand format 

Champs de bataille, forts, citadelles, camps, sépultures ou encore musées et mémoriaux, etc., les sites de mémoire de France attirent chaque année plusieurs millions de visiteurs, français comme étrangers. Ces lieux sont des livres d'Histoire à ciel ouvert. Les événements qui s'y sont produits ou auxquels certains édifices rendent hommage sont connus de la plupart des visiteurs. Ces derniers ressentent souvent le besoin de se rendre sur les lieux pour avoir une idée du déroulement des événements qui s'y sont tenus ou pour les lesquels les monuments ou musées ont été créés. 

Ces « pèlerins » mémoriels ne cherchent pas seulement à mieux connaître les faits historiques. La visite leur permet aussi de vivre, avec émotion, les événements. Il faut par exemple se rendre à l'ossuaire de Douaumont à Verdun, où reposent côte à côte quelque 130 000 soldats français et allemands, pour ressentir les peines qu'ont endurées ces jeunes hommes au cours d'une bataille qui a durablement marqué la Meuse.

Les pionniers du tourisme mémoriel en France 

Les tout premiers pèlerins mémoriels sont les familles des victimes de la Première Guerre mondiale. Elles sont en effet les premières à se rendre, dès la fin des hostilités, sur les champs de bataille, créant alors des circuits de pèlerinage. Les acteurs et les témoins du conflit ont disparu au fil des années, mais les circuits d'antan sont toujours empruntés par des touristes. 

La plupart des sites de mémoire les plus visités de France se rapportent aux deux guerres mondiales. C'est le cas par exemple des plages du Débarquement en Normandie ou des édifices commémoratifs comme le Mémorial de la Paix à Caen ou du Mémoriel de Verdun

Les conséquences, notamment en termes de vies humaines, de ces deux conflits sont rappelées de manière solennelle lors des cérémonies de commémorations. Les familles se saisissent de l'occasion pour manifester leur attachement à la patrie, notamment en fleurissant les monuments aux morts. Ce n'est certainement pas un hasard si le nombre de visiteurs des sites mémoriels augmente de manière significative à l'occasion des grandes commémorations. 

Les 70 ans du Débarquement en 2014 ont par exemple promu le tourisme mémoriel français. Les multiples hommages aux morts à l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918 ont eu le même effet. Mais ces cérémonies ne suffisent pas à expliquer le regain d'intérêt pour les sites de mémoire. Leur modernisation contribue aussi à leur attractivité.

La modernisation des sites de mémoire 

Il fut une époque où la gestion de certains sites était confiée à des associations qui manquaient souvent de moyens pour entretenir les lieux convenablement. Mais ces dernières années, le ministère des armées et les collectivités territoriales entreprennent la réhabilitation de certains sites majeurs. La rénovation du Mémorial des Martyrs de la Déportation, situé sur l'île de la Cité à Paris, s'est par exemple achevée en avril 2015. Le Mémorial du Mont-Faron à Toulon a quant à lui rouvert ses portes au public début avril 2017 après 18 mois de rénovation. 

Début septembre 2013, le Mémoriel de Verdun, musée de bataille franco-allemande situé au coeur du champ de bataille de la Meuse, est fermé au public dans le cadre d'un « vaste projet de refonte architectural », comme indiqué sur le site Memorial-verdun.fr. L'édifice commémoratif rouvre ses portes au public le 22 février 2016, proposant désormais une visite virtuelle et la diffusion de films d'époque entre autres. 

Plusieurs sites mémoriels disposent par ailleurs de moyens avancés destinés à attirer les plus de jeunes, comme les animations 3D, les bornes tactiles ou les parcours vidéo guidés. À cela s'ajoutent les animations qui permettent, de manière ludique, de faire découvrir aux enfants des sites de mémoire majeurs. C'est le cas par exemple de « Vadrouille la Grenouille ». C'est un jeu organisé sur le champ de bataille de Verdun qui s'adresse aux 6-12 ans pour une découverte plus ludique du site.

Les sites de mémoire les plus visités en France 

Le musée de l'Armée 

Le musée de l'Armée est situé dans l'hôtel des Invalides, à Paris. L'établissement conserve l'une des plus importantes collections d'armes et d'armures anciennes au monde, dont plusieurs pièces du 19e siècle relatives à Napoléon Bonaparte et à ses maréchaux. 

Le Mémorial de la Paix à Caen 

Ce mémorial, musée dédié aux événements du 6 juin 1944 ainsi qu'aux douze semaines de combats acharnés qui ont suivi cette date, est l'un des monuments commémoratifs les plus connus de France. L'édifice attire aussi de nombreux visiteurs étrangers, notamment des Américains, des Canadiens, des Australiens et des Britanniques. 

L'ossuaire du Douaumont 

Le monument rend hommage à tous les combattants tombés lors de la bataille de Verdun en 1916, indépendamment de leur nationalité. Quelque 130 000 soldats inconnus, français et allemands, y reposent côte à côte. 

Le Mémorial de Verdun 

Le Mémoriel de Verdun est l'un des principaux musées européens dédiés à la Première Guerre mondiale. Situé au coeur du champ de bataille de la Meuse, l'établissement possède de vastes collections composées entre autres d'uniformes militaires, de canons, de camions Berliet, d'avions, de médailles, de documents, etc. 

La Coupole : musée de la Seconde Guerre mondiale 

Situé à 5 km de Saint-Omer, dans le Pas-de-Calais, cet immense bunker fait partie des nombreux chantiers titanesques entrepris par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. L'État-major allemand prévoyait de lancer depuis ce site plusieurs fusées V2 pour mettre la Grande-Bretagne à genou. La Coupole sera finalement abandonnée suite au Débarquement de Normandie.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES