Le Drive-in, une alternative aux salles de cinéma ordinaires

29 Mai 2020 - Nouveauté et Tendance
Le Drive-in, une alternative aux salles de cinéma ordinaires

La fermeture des salles obscures en raison de la pandémie COVID 19 a permis au Drive-in de profiter d'un regain d'intérêt. Extrêmement pratique, le concept permet de se divertir hors de chez soi tout en respectant les règles de distanciation sociale. Pour l'industrie du cinéma, un des nombreux secteurs très affectés par le confinement dû à la pandémie, le Drive-in permet une relance progressive des activités en attendant la réouverture des salles.  

Pourquoi cet intérêt soudain pour le Drive-in ?

Aux États-Unis et dans certains pays européens comme l'Allemagne, le Danemark et même la France, le Drive-In renaît de ses cendres. Et si tel est le cas, c'est parce que ces types séances de cinéma permettent de respecter les distanciations sociales. Les spectateurs assistent aux projections tout en restant dans leur voiture, ce qui permet de réduire les risques de propagation du virus.

Côté qualité d'images et de sons, l'on est bien évidemment très loin des performances – impliquant l'utilisation de la 3D et des systèmes sonores – qui font le succès des salles obscures actuelles, mais qu'importe. Le besoin de divertissement et d'évasion est tel que la qualité importe peu. Pareillement, le type de film projeté a son importance certes, mais pas autant que l'on pourrait le croire. Pour le plus grand nombre, l'essentiel réside dans le plaisir de quitter sa maison ou son appartement durant quelques heures, de se divertir tout en étant à l’abri d’une éventuelle contamination.

Le divertissement : un mot qui a de plus en plus son importance

Pour répondre à ce besoin de divertissement croissant, des séances de projection de films s'organisent un peu partout dans l'Hexagone. Dans la ville de Crest installée dans le département de la Drôme par exemple, la première projection a été organisée le mardi 12 mai dernier. Sur l'écran gonflable de quinze mètres par neuf aménagée pour l'occasion, les cinéphiles ont ainsi pu assister à la projection de « La bonne Épouse » de Martin Provost qui devait à la base, sortir le 11 mars 2020.

Et ce n'était que la première d'une longue série. La ville compte mettre en place une séance de Drive-in par semaine, en l’occurrence chaque mardi. Les projections sont gratuites. La réservation est néanmoins obligatoire. Pour permettre aux Français de disposer d'une offre culturelle pendant le déconfinement, l'association du Drive-in Festival organise des projections un peu partout à travers le pays. Et c'est sur la place des Quinconces à Bordeaux que l'équipe a décidé de mettre en scène son premier Drive-in.

Dans les pays étrangers à l’instar du Danemark, mais aussi en Asie en Corée du Sud par exemple, cette autre forme de diffusion revient également sur le devant de la scène. Le Drive-in Autokino dans la ville d'Essen en Allemagne par exemple, affiche complet tous les soirs, et ce, depuis le 12 mars dernier. En tête d'affiche de ce cinéma en plein air, on retrouve entre autres la comédie adolescente « Manta Manta » qui en 1991, avait connu un énorme succès. En Allemagne, les cinémas drive-in peuvent en effet continuer leur activité. Le concept permet de respecter la distance minimum de 1,50 mètre entre chaque personne.

Alors qu'il avait un peu perdu de sa superbe, le concept séduit également dans son pays d'origine, les États-Unis. Au Paramount Drive-in par exemple, qui est aménagé près de Los Angeles, les habitués, mais aussi les curieux remplissent les parkings tous les jours.

Un concept salvateur pour l'industrie du cinéma

De nombreux secteurs d'activités ont été mis à mal par cette crise sanitaire et les mesures de protection y afférentes. Et l'industrie du cinéma n'a pas été épargnée. Outre la fermeture des salles obscures, les sorties de production cinématographique ont pour la plupart été reportées. Certaines dates ont bel et bien déjà été annoncées, mais rien n’est sûr. Le calendrier des sorties de 2020 voire même de l'année 2021 est sens dessus dessous.

En effet, la relance des activités dépend entièrement de l'évolution de la situation sanitaire dans chaque pays concerné et des mesures qui seront prises en fonction. Pour l'industrie du cinéma, le Drive-in aide donc au « maintien » de l'activité.

Le Drive-in, une activité de divertissement datant de 1933

Si certains d'entre nous – notamment les enfants — ne connaissent le Drive-in que depuis quelques mois, aux États-Unis, cette mode de diffusion existe depuis 1933. Il consiste en la projection de films en plein air auxquelles les spectateurs assistent, et ce, depuis leur véhicule. Le Drive-in a en fait été inventé en 1932 par Richard M. Hallingshead Jr. qui après en avoir déposé le brevet, ouvre immédiatement son premier drive-in dans la ville de New Jersey. Pendant 3 ans, le succès de son Drive-in est tel que rapidement l'idée est rachetée par plusieurs états. De nombreux drive-in apparaissent alors dans tout le pays.

C'est dans les années 50 et 60 que cette activité, alors décrite comme familiale, connaît son apogée. Sur l'ensemble du territoire américain, l'on comptera en tout près de 5 000 Drive-in, dont la grande majorité se trouvait alors dans les campagnes. Dans les années 70, certains propriétaire de Drive-in changent d'orientation et décident de se spécialiser dans le cinéma d’exploitation. Alors que certaines séances sont réservées aux films d'horreur, d'autres sont dédiées aux comédies ou aux films pornographiques.

Un concept vintage remis au goût du jour

Le Drive-in permet au public d'assister à la projection d'un film en restant dans leur voiture. Pour leur permettre d’entendre le son, des haut-parleurs sont soigneusement placés au niveau de l'écran de diffusion. Rapidement, ils sont remplacés par des haut-parleurs individuels plus petits et ergonomiques.

Plus tard, ces haut-parleurs laissent place à une autre solution sonore encore plus pratique : la bande radio. Le son du film est en effet directement diffusé dans le véhicule à travers l'autoradio. Chaque automobiliste doit donc se mettre sur la fréquence radio dédiée, après s'être installé sur le parking du Drive-in. Aujourd'hui, il est même possible d'écouter sa radio, individuellement via un écouteur branché au smartphone, pour une immersion totale lors de la projection.

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Opérant dans le domaine du tourisme depuis quelques années, j'ai découvert petit à petit les différentes attractions des voyageurs. Justement, ils n'attendaient que cela, s'amuser et oublier les soucis quotidiens. J'ai décidé de faire des recherches afin de promouvoir les loisirs pas seulement en voyage, mais dans la vie de tous les jours de chacun. Actuellement, je rédige avec joie ma passion pour aider et pour rendre les gens heureux même le temps d'un instant. Alors, bonne lecture à vous!

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES