Alternative au ski, le patinage sur les lacs gelés devient tendance

22 Décembre 2020 - Nouveauté et Tendance
Alternative au ski, le patinage sur les lacs gelés devient tendance

À l’approche des fêtes de la nativité, l’incertitude plane toujours sur le déroulement des vacances de fin d’année. Pour cause de crise sanitaire, les pistes de ski françaises risquent d’être désertées malgré leur ouverture jusqu’au mois d’avril 2021. Pour freiner la propagation du virus, les remontées mécaniques sont fermées au grand public et ne sont accessibles qu’aux mineurs possédant une licence au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération française de ski ainsi qu’aux professionnels. Les habitués de la montagne en hiver peuvent néanmoins s’adonner en famille aux joies de la glisse, aux randonnées en ski dans le grand air ou décider de renouer avec une vieille activité : patiner sur un lac gelé.

Une expérience unique

Cette année, les vacances de Noël sont inédites. L’allègement du confinement amorcé le 15 décembre n’occulte nullement la circulation du virus qui reste actif. La solution au brassage familial sans gros risque de contamination est la pratique d’un loisir accessible à tous au milieu de grands espaces singuliers et où l’on respire l’air frais de la montagne. Dès l’arrivée de l’hiver au début du mois de décembre, l’eau des étangs et des lacs se gèle, un tableau naturel toujours quelque peu déroutant pour les yeux et les oreilles des non-initiés. Les patinoires à ciel ouvert offrent l’occasion d’initier les plus jeunes à ce loisir ou d’évacuer un trop-plein d’énergie en faisant des courses entre amis. La journée s’achève ensuite à la lumière d’un bon feu de bois, dans un chalet autour d’une bonne tasse de chocolat chaud.

Il n’est pas rare que les températures chutent bien avant la tombée des premiers flocons de neige. En conséquence, de nombreux étangs, lacs ou rivières se recouvrent d’une couche conséquente de glace translucide. Certains lacs comme le lac Mildred ou le lac Pyramid au Canada sont déneigés en hiver pour servir de patinoires à un public de passionnés et de connaisseurs où les matches de hockey improvisés côtoient les figures de style libres. Depuis l’interdiction de fréquenter les patinoires indoor comme le Grand palais des Glaces à Paris ou les 1.800 m² de surface glacée du Courmayeur Mont Blanc en Italie pour cause de pandémie, le patinage sur une couche de glace naturelle transparente donne des ailes aux aficionados de la glisse.

Dans de bonnes conditions de sécurité

Cette expérience se révèle merveilleuse, mais non sans risques. En effet, il est rare qu’une autorité régule ces endroits et chaque pratiquant se doit de surveiller à sa propre initiative l’épaisseur de la glace. Il est recommandé de procéder en amont à la vérification de l’épaisseur de la glace avec un foret et d’éviter de s’aventurer en solo sur l’étendue. L’idéal serait que l’épaisseur de la glace avoisine les 15 cm avant de patiner. Certains s’aventurent sur le lac gelé avec une épaisseur de 12 cm après avoir creusé avec une perceuse plusieurs trous en des endroits éloignés les uns des autres. Il est risqué de s’aventurer sur la glace en nocturne ou lorsque celle-ci est couverte de neige, car il est impossible d’évaluer son épaisseur. La glace est jugée fragile dès lors que des vapeurs d’eau s’en dégagent ou que des craquements se font entendre.

Le risque de chuter au travers de la couche de glace est réel. Les autorités voient d’un mauvais œil cette pratique du patinage en plein air qui reste marginale et la recommande aux seules personnes qui connaissent bien la haute montagne. Il est toutefois important de savoir que pour qu’un lac gèle en surface, le volume total de ses eaux doit atteindre une température de 4 degrés. Sur certaines étendues qui font l’objet de balisages, il est préférable de ne pas s’aventurer au-delà des zones indiquées praticables. Ceux ou celles qui décident de patiner dans un endroit isolé ont tout intérêt à communiquer en amont à une personne de confiance un maximum d’informations exactes qui permettraient aux équipes de sauvetage d’intervenir rapidement en cas d’incident majeur.

Parce que la passion l’emporte souvent sur le bon sens, la responsabilité des usagers peut parfois malencontreusement être prise en défaut. Les chances de survie sont infimes dès lors qu’une personne tombe dans un endroit où l’eau est profonde et son débit rapide. L’hypothermie aura vite fait de fatiguer le noyé et le fait de ne pas patiner seul peut sauver la vie de la victime. L’unique solution est de lui tendre un long bâton de hockey, de lui lancer une corde ou un sac de sauvetage de sécurité.

Patinage et réseaux sociaux

Dans les Alpes, des posts de patineurs sur les étendues gelées de la région squattent les réseaux sociaux. Personnalité bien connue, le skieur freeride français Léo Slemett a enfilé ses patins à glace sur le lac d’Anterne. Comme de nombreux skieurs privés de pistes pour cause de confinement, le champion s’est mis en images pendant sa virée d’une demi-journée de patinage sur le lac de Haute-Savoie. Un sentiment de liberté envahit les photographes, amateurs et sportifs de haut niveau après plusieurs mois de privation. Le club de hockey de Bourg-Saint-Maurice en mal d’entraînements et de pratique a franchi la frontière italienne pour un retour aux sources sur le lac du Verney. À noter que le Val d’Aoste est interdit d’entrée jusqu’au 15 janvier 2021. Basé à Chamonix, le photographe Tristan Shu partage sur Instagram les prises de vue de patineuses sur le lac gelé des Chéserys à 2.000 m d’altitude. Les recommandations de prudence sont unanimes de la part de ces petits groupes d’initiés.

Des patinoires XXL

En Europe, l’entrée sur le territoire suisse ne nécessite aucune restriction. Les grandes étendues gelées qui permettent le patinage sont nombreuses. Chaque hiver, le lac des Taillères à la frontière française devient un immense terrain de jeu de 1 km pour les locaux. Le lac de Champex également appelé le « petit Canada suisse » est un petit paradis gelé qui donne sur les Alpes valaisannes. Le lac de Joux, d’une surface de 9,5 km² est le plus grand lac gelé d’Europe. Les plus belles patinoires à ciel ouvert de France se trouvent dans les lacs de montagne du Jura : le petit lac de Lamoura est le premier à geler. Situé au milieu de paysages naturels et sauvages, le lac des Rousses propose de louer des patins à glace sur place après une randonnée de ski alpin. Le plan d’eau de Lalleyrat devient en hiver un Éden pour les activités de glisse : ski nordique, luge et patin à glace.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES