La randonnée devient tendance en Algérie

12 Février 2021 - Sports
La randonnée devient tendance en Algérie

Programmer un voyage pour l’Algérie est la promesse de découvrir un héritage culturel vieux de plusieurs millénaires influencé par les invasions successives des Romains, des Turcs et des Français. Les trésors architecturaux se nichent à l’intérieur de la Casbah d’Alger aux ruelles tortueuses bordées de bâtisses immaculées, dans l’oasis de Ghardaïa dominée par le minaret de la Grande Mosquée ou à Tlemcen, la capitale de la musique arabo-andalouse. Le pays émerveille également par l’authenticité des sites désertiques au sud, comptant parmi les plus impressionnants et intacts au monde. Le Sahara reste le terrain de jeu préféré des randonneurs de toutes les nationalités. Le dépaysement se vit autour d’un feu de camp dans les hauteurs du Hoggar Central, les paysages dunaires surréalistes dans l’erg Mehedjebat et les couchers de soleil magiques à Tamanrasset.

Un engouement récent

L’impossibilité pour les vacanciers algériens de partir en vacances sous d’autres cieux est à l’origine de l’intérêt nouveau pour les paysages somptueux de montagnes et des dunes sahariennes. La pandémie du coronavirus stimule une clientèle locale et urbaine lasse des consignes liées aux confinements et qui veulent se tourner vers des activités sportives dans les grands espaces à portée de marche. Les randonnées pour se ressourcer et se détacher d’un quotidien difficile ont le vent en poupe auprès d’une nouvelle génération avide d’espaces naturels remarquables et en quête de sensations fortes. Les produits touristiques sont généralement proposés par les professionnels du secteur le week-end pour que les travailleurs et les étudiants profitent de l’expérience  chacun à leur manière.

L’Algérie possède également de nombreux sites archéologiques classés patrimoine mondial par l’UNESCO à l’instar du port antique de Tipaza, les ruines de la cité romaine de Djemila ou l’ancienne colonie de Timgad dans les Aurès. Les randonneurs ont la possibilité d’allier culture, sport et découverte des gravures rupestres datées du néolithique de l’Oued Djerat dans le Tassili n’Ajjer. Les massifs montagneux de Djurdjura proches du littoral méditerranéen, le fief berbère de l’Ouarsenis et les forêts sur les flancs du massif du Bousselam à Béjaïa sont les régions du nord où se développe la discipline. Dans le sud, le massif du Hoggar, la région du Gourara et les montagnes du Tassili n’Ajjer au cœur du Sahara offrent des tracés propices à de belles aventures.

À chacun sa motivation

Le profil des marcheurs dépend de la difficulté du circuit. La prolifération des clubs de montagnes, des associations, des collectifs, mais aussi la popularité croissante de l’activité sur les réseaux sociaux ont participé à la démocratisation des randonnées. L’enthousiasme se retrouve chez tous les âges de 5 à 85 ans avec un engouement certain auprès de la gent féminine. Les commentaires des internautes sont dithyrambiques sur le spot du Lac noir d’Akfadou perché à 1.262 m d’altitude. Si pour des raisons culturelles, les Algériens ont longtemps été réticents aux bivouacs ainsi qu’aux nuitées à la belle étoile, la tendance s’est inversée grâce à une amélioration des mesures sécuritaires dans les montagnes ainsi que la recherche d’un mode de vie qui se rapproche de la nature.

Depuis 2016, un tourisme durable et solidaire se développe en Algérie. L’entraide sociale est au cœur des motivations premières des excursionnistes. Il en est de même en ce qui concerne le partage du vécu, la convivialité, les rencontres, l’immensité des paysages, la marche, la quiétude, mais aussi la possibilité de trouver tout l’équipement nécessaire sur place. Le coût abordable des sorties ainsi que les incitations comme les abonnements et les cartes de fidélité contribuent au succès grandissant de cette activité facile d’accès et praticable toute l’année. Le non-engagement de l’Etat met cependant en danger la faune et la flore de certains biotopes fragiles face à l’afflux croissant des explorateurs.

Les autoroutes du sable

La localisation du site est la véritable valeur ajoutée d’une destination. Pour se relaxer au milieu de paysages d’exception, les familles se rendent à deux heures de voiture d’Alger dans le parc national de Theniet El Had recouvert de cèdres de l’Atlas. Ce joyau de la nature est renommé pour les randonnées qu’il propose jusqu’à son point culminant le Ras El Braret à 1.787 m de hauteur qui donne un panorama grandiose sur le Rond Point des Cèdres, le massif de l’Ouarsenis et la Méditerranée. Le parc abrite une importante faune que les promeneurs découvrent au détour de longues balades comme le sanglier, la mangouste, le chat sauvage, le vautour percnoptère, l’aigle de Bonelli ou le Milan noir.

À pied ou dans une ambiance caravanière, la découverte du Sahara est un voyage qui s’effectue en compagnie des hommes bleus pour une grande aventure de nomadisme. La découverte du mode de vie des Kel Ahaggar ou des Touaregs qui s’appellent entre eux « les hommes libres » est le point d’orgue de toute aventure saharienne. Les reliefs phénoménaux du Hoggar immergés dans un silence de cathédrale se découvrent au départ du plateau volcanique de l’Atakor, le long des reliefs de granit de La Taessa et des orgues de basalte de l’Assekrem. À l’écart des grandes routes du désert, l’Immidir est un site qui mérite le détour. Dans le plus grand secret se cachent des grottes aux peintures rupestres qui côtoient de gigantesques canyons des gueltas rafraîchissantes et les pâturages des Ksouriens. De superbes parcours conduisent à travers les paysages magnifiques des dunes de l’erg Mehedjebat ou dans le massif sauvage de la Tefedest aux vallées verdoyantes, oueds ensablés, gravures et peintures rupestres du néolithique et au pied de la légendaire Garet el Djenoun.

L’oasis de Djanet en bordure de la frontière libyenne est célèbre pour sa palmeraie irriguée par l’Oued Idjeriou. C’est le point de départ des randonnées chamelières en direction de La Tadrart vers l’erg Admer jusqu’aux célèbres falaises et canyons de l’oasis inhabitée d’Essendilène. Les immenses dunes rouges du massif de La Tradrart sont l’un des plus beaux endroits de la planète. Dans le Tassili n’Ajjer se lovent des merveilles comme la dune noire de Tim-Merzouga, la fenêtre naturelle de Tamezguida, l’Arche de Tikoubaouine ainsi que les peintures rupestres de l’Oued In Djaren et la gravure de la vache qui pleure dans l’Oued de Tagharghart.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES