Découvrir Bivacco Gervasutti : un Capsule hôtel en Italie

15 Mars 2021 - Bons plans à partager
Découvrir Bivacco Gervasutti : un Capsule hôtel en Italie

Le concept des capsules-hôtels ou Kapuseru hoteru en japonais voit le jour à Osaka en 1979 à l’initiative de l’architecte Kisho Kurokawa. Le nouveau type d’hébergement ayant la forme d’un caisson fermé de 2 m de long et 1 m de largeur est juste équipé pour permettre à une personne de tenir à l’intérieur de cet espace confiné. Le succès de la cabine-lit est rapide notamment auprès des personnes qui nécessitent d’être dépannés pour une nuit. Aujourd’hui, les hôtels capsules sont largement répandus et deviennent des endroits branchés fréquentés par des backpackers, des étudiants et des voyageurs curieux d’expérimenter le mode d’hébergement. Inspiré des capsules-hôtels asiatiques, le bivouac Gervasutti ouvre ses portes sur le versant italien du Mont-Blanc en 2011.

 

Simple et bon marché

L’usage destiné aux petites boîtes est unique. Le client est supposé ne rester qu’une nuitée d’où le confort relativement spartiate des cabines qui contiennent en tout et pour tout un lit, un réveil, du WiFi, de la lumière et une télévision. Pour éviter tout incident malencontreux durant le sommeil, les micro-logements sont séparés par des rideaux, un store ou un hublot et non par des portes rigides. Des casiers métalliques fermés servent de rangement pour les biens personnels. À noter que la hauteur du plafond de 1.25 m est suffisante pour adopter une position assise sur le lit en futon. Les tubes des capsules fabriqués en plastique ou en fibre de verre sont toutefois déconseillés aux personnes claustrophobes ainsi qu’aux personnes ayant un sommeil léger. En effet, le ronflement des voisins risque d’incommoder tout comme les bruits de départ tôt le matin ou l’arrivée très tard la nuit d’éventuels clients sous l’emprise d’alcool. L’établissement hôtelier fournit un yukata et des slippers ou chaussons d’intérieur pour permettre des déplacements silencieusement. Des espaces communs sont aménagés comme les sanitaires, douches et toilettes ou des lieux de vie conviviaux avec coin cuisine pour se restaurer et regarder la télé souvent à l’étage du dessus. Certains établissements proposent la location de leurs micro-logements pendant la journée pour permettre aux clients de faire une sieste. La taille des hôtels varie entre une cinquantaine et sept-cents capsules.

Les établissements bénéficient d’une propreté irréprochable et sont modernes. À noter que les dortoirs dédiés aux femmes sont séparés de ceux des hommes. Impossible donc pour les couples de fréquenter ce genre d’établissement où les doubles cabines n’existent pas. Le site se prête plus à des voyageurs qui sont entre amis ou en solo. Les hôtels capsules sont implantés dans des quartiers populaires et généralement très animés. En règle générale, la réservation d’une micro-chambre est impossible et les tarifs des nuitées varient entre 16 € et 58 €. L’afflux des touristes étrangers a fait évoluer les comportements et il est désormais possible de réserver en ligne à l’instar de Nine Hours situé à Kita-Shinjuku ou via les plateformes de réservation. Au Japon, les établissements mixtes sont rares et parfois, un étage est alloué uniquement aux femmes sur un étage comme à Osaka. Depuis peu des hôtels capsules spécifiques à la gent féminine voient le jour dans les quartiers d’Akihabara et de Shibuya. Sur le modèle des Premières Classes dans les avions, l’espace peut être élargi en First Cabin moyennant des prix qui avoisinent les 39 € à 47 €.

Chic et branché

Des formules plus évoluées comme les Book and Bed de Kyoto et Tokyo permettent de dormir entouré d’étagères remplies de livres. La formule des établissements de dépannage fait des émules notamment dans les aéroports de Paris, Bombay, Moscou, Singapour, Bangkok et Séoul. En dehors des aéroports, l’Europe reste encore frileuse. Exceptions faites à Amsterdam et Lucerne qui ouvrent leurs établissements en 2018. Depuis la fin de l’année 2019, Milan propose des micro-chambres à 19 € la nuitée avec le petit-déjeuner inclus dans la formule, un coffre de rangement, une table de chevet et des prises de recharge pour téléphone et ordinateur portable. Pendant la fashion-week, la tarification des chambres atteint 159 €.

Le Bed and Boarding de Naples ou Benbo est inauguré en 2017. Le premier hôtel capsule napolitain propose à ses clients de bénéficier de plus de confort. Les cabines offrent 4 m² d’espace, un lit à matelas Brera, une table pliante, un coin pour ranger ses chaussures, une fenêtre, un portemanteau, un miroir, des portes automatiques et des murs anti-bruits. L’hôtel possède une réception disponible H24. Chaque heure passée est facturée à 8 € et toute heure supplémentaire coûte 7 €. La modique somme de 25 € est requise pour une nuitée de 9 heures avec la possibilité d’utiliser les salles d’eau communes, un espace fumeurs, un jardin d’hiver et le WiFi gratuitement.

 

Un abri pour la montagne

Perché à 2.835 m d’altitude, le bivouac Gervasutti est localisé dans le Val Ferret une vallée au nord de la commune italienne de Courmayeur dans le Mont-Blanc distante de 11 km. La structure d’accueil est implantée sur un promontoire rocheux qui domine le glacier Fréboudze et fait face à l’impressionnante façade est des Grandes Jorasses qui culminent à 4.208 m. Le bivouac est accessible en randonnée pédestre depuis le hameau de Lavachey dans la vallée de l’Aoste distant de 2.9 km ou depuis Planpicieux après 2h38 de marche. Il est idéalement le point de départ pour de belles balades dans les espaces enneigés des Alpes vers la Pointe Walker dans les Grandes Jorasses, le versant méridional du col des Hirondelles, le mont Gruetta et l’Aiguille de Leschaux.

 

Respectueux de l’écologie

Installé depuis 2011, le Bivacco Gervasutti est un refuge futuriste non gardé élaboré pour résister à des conditions climatiques extrêmes de la haute montagne. Dessiné en forme de carlingue d’avion, le bivouac est en mesure d’accueillir 12 personnes en permanence dans un espace de 30 m². Le panorama depuis la façade avant tapissée de baies vitrées sur les Grandes et Petites Jorasses est époustouflant. L’enveloppe de la structure novatrice modulaire est composée de matière composite d’un poids total de 1.980 kg. L’intérieur compte une entrée, une salle à manger, une grande table, des plaques à induction, 2 dortoirs et des lits superposés. Des panneaux photovoltaïques alimentent le bivouac en totale autonomie. Le refuge est conçu pour conjuguer une performance énergétique optimale avec un faible impact sur l’environnement.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES