10 expositions à ne pas rater au 1er trimestre 2015

09 Janvier 2015 - Arts & Culture
10 expositions à ne pas rater au 1er trimestre 2015

2015 s'annonce riche et mouvementée, notamment dans le domaine des arts et de la culture. Voici quelques-unes des expositions à ne pas manquer au cours du premier trimestre.

Niki de Saint-Phalle, aux Galeries nationales du Grand Palais (Paris), jusqu'au 2 février : Faisant partie des premières femmes artistes reconnues internationalement, Niki de Saint-Phalle et son œuvre continuent à garder une part de mystère. Cette exposition dévoile les sculptures et tableaux les plus complexes de l'artiste.

 — Les Borgia et leur temps, de Léonard de Vinci à Michel-Ange (Paris) : Jusqu'au 2 février, le Musée Maillol revient sur la période de domination des Borgia, la riche et puissante famille espagnole symbole de décadence durant la Renaissance. Tableaux de maîtres, bijoux, armures et autres artefacts de cette époque seront exposés pour une expérience visuelle des plus riches.

L'Art de l'amour au temps des Geishas (Paris) : les chefs-d’œuvre interdits de l'art japonais : jusqu'au 15 février, la Pinacothèque de Paris fait un bond en arrière et ouvre les portes des différentes périodes de la peinture japonaise, de l'âge d'or d'Edo, entre 1603 et 1867, à l'ère meiji, de 1868 à 1912. L'exposition traite de l'art japonais à ces époques, sous le prisme de l'érotisme, notamment à travers les célèbres estampes shunga.

- Diller Scofidio + Renfro (Paris) : À l’occasion de son 30e anniversaire, la Fondation Cartier consacre un étage entier au célèbre studio d'art contemporain à l'origine du Blur Building de Neufchâtel et de la High Line – la Babylone new-yorkaise. Visible jusqu'au 22 février prochain, l'œuvre en question — Musings on the Glass Box —, est un condensé d'arrangements architecturaux et sonores mettant en scène un évènement en apparence anodin : une fuite d'eau.

 — Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé, au Musée Carnavalet (Paris) jusqu'au 1er mars : Cette exposition, organisée dans le cadre du 70e anniversaire de la libération de Paris, revient en photographies, non pas sur les faits, mais sur les émotions des Parisiens avant et après la libération de leur ville. Entre autres photographes y participant figurent Jean Séeberger, René Zuber et Robert Doisneau.

Maroc Contemporain (Paris), prolongé exceptionnellement jusqu'au 1er mars : Depuis octobre dernier, Jean-Hubert Martin rassemble 80 architectes, designers et artistes qui animent la vie culturelle marocaine contemporaine à l'Institut du Monde arabe.

Splendeur des Han, l'Essor de l'Empire Céleste (Paris), jusqu'au 1er mars : Au Musée Guimet, cette exposition dévoile toute la richesse de l'art chinois pendant la domination de la dynastie Han, de l'an 206 av. J.-C. jusqu'à l'an 220 apr. J.-C.

 — Rameau et la scène, au Palais Garnier (Paris) jusqu'au 8 mars : À l'occasion du 250e anniversaire de Jean-Philippe Rameau, cette exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l'Opéra de Paris revient sur le riche parcours du musicien : opéra-ballet, pastorale héroïque, acte de ballet et tragédie lyrique rythment cet évènement tout en musique.

 — Viollet-le-Duc, les visions d'un architecte (Paris), jusqu'au 9 mars : En l'honneur du 200e anniversaire d'Eugène Viollet-le-Duc, la Cité de l'Architecture & du Patrimoine revient sur l'ensemble de l’œuvre de cet architecte atypique, théoricien de la restauration et de la conservation du patrimoine et non moins créateur hors pair.

 — Dali fait le mur (Paris) : quel curieux mélange qu'est cette exposition de Street Art, inspirée des réalisations de Salvador Dali et de son lexique pictural. 22 artistes de street art donnent rendez-vous à l'Espace Dali, jusqu'au 15 mars, essayant de transposer les visions surréalistes du Maître espagnol dans notre monde moderne.

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES