Asmara, une ville inscrite au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO

14 Juillet 2017 - Arts & Culture
Asmara, une ville inscrite au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO

Le 8 juillet 2017, la capitale de l'Érythrée, Asmara, est rentrée au Panthéon du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. Cette ville surnommée la « Petite Rome d'Afrique » est le premier site érythréen classé.

Un grand effort récompensé

C'était à Cracovie, en Pologne, que la déclaration de l’UNESCO a été proclamée. Pour les autorités érythréennes, cette distinction est la récompense d'un long travail qui a commencé une dizaine d’années auparavant. Asmara affiche une architecture moderniste unique désormais reconnue. La ville devient alors une grande fierté pour ce pays d'Afrique, dont la mauvaise réputation politique fait écho en Europe.

Asmara, une ville marquée par la présence italienne

Déclarée monument national en 2001, la capitale de l’Érythrée était, dans les années 1890, un avant-poste militaire pour les colons italiens. À partir de 1935, elle bénéficie d'un programme de construction appliquant notamment les styles architecturaux issus des mouvements du Novecento, du futurisme et du rationalisme italien. Ce projet est conçu sous la dictature fasciste de Mussolini. La plupart des édifices historiques d'Asmara qui sont encore conservés datent d'ailleurs de cette époque. Dans toutes les autres villes de l’Érythrée, sur la corne de l'Afrique, les bâtiments historiques ont été détruits durant la guerre de libération qui opposait le pays à l'Éthiopie.

Une architecture rationaliste unique

Asmara fait figure d'exception sur le continent africain. Son architecture est le témoignage singulier du modernisme à l'aube du 20e siècle, mais dans un contexte purement africain. Les zones déclarées biens mondiaux par l'UNESCO sont celles qui ont résulté des différentes étapes de planification urbaine de la ville entre 1893 et 1941 ainsi que les quartiers autochtones d’Abbashawel et d’Arbate Asmera.

 Les constructions plus remarquables à Asmara

Avec un style purement futuriste, la Fiat Tagliero, une station-service achevée en 1938, est l'un des édifices iconiques de la ville d'Asmara. Cette construction dont l'allure évoque celle d'un avion a été conçue par l'architecte italien Giuseppe Pettazzi. À l'époque, la structure du bâtiment était un véritable chef-d'œuvre. Avec leur façade typique de l'architecture fasciste des années 30, les cinémas Impero et Roma sont aussi remarquables. Construite en 1922 dans un style romanesque, la cathédrale d'Asmara fait également partie des édifices les plus prestigieux de la ville. Elle surplombe Asmara et se démarque par son clocher haut de 52 mètres.

Asmara, un atout touristique pour l’Érythrée

Avec cette inscription d’Asmara au patrimoine culturel mondial par l’UNESCO, le gouvernement érythréen espère renforcer l'attrait touristique du pays, mais aussi obtenir les aides nécessaires à la préservation et à la restauration de son patrimoine architectural. Les autorités se heurtent souvent au manque de ressources financières ainsi que d’une main-d'œuvre qualifiée.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES