3 sports traditionnels chinois peu connus dans le monde

04 Octobre 2017 - Sports
3 sports traditionnels chinois peu connus dans le monde

En Chine, les sports traditionnels sont indissociables de la culture. Les Chinois les pratiquent non seulement pour entretenir une bonne condition physique, mais aussi pour perpétuer des traditions ancestrales. Voici quelques exemples de sports traditionnels peu connus dans le monde, mais dont l'origine remonte à plusieurs siècles.

 

Le DúZhúPiāo ou le « bambou-paddle »

Le « bambou-paddle » est un sport pratiqué sur l'eau. Il requiert l'utilisation d'une tige de bambou d'environ 8 mètres de longueur et de 15 centimètres de diamètre. Le bambou-paddle consiste à effectuer des figures acrobatiques sur cette tige de bambou.

Le DúZhúPiāo  est pratiqué pour la première fois dans la province de Guizhou, au sud de la Chine, lors du règne de la dynastie Qin. Vers 1935, le bambou-paddle est considéré comme un véritable moyen de locomotion, utilisé notamment par les gardes de l'Armée rouge. Vers les années 70, les Chinois commencent à le considérer comme une vraie activité sportive. Aujourd’hui, des compétitions de DúZhúPiāo sont souvent organisées. Elles incluent des courses d'endurance et de vitesse.

Le Qiǎng HuāPào ou la « capture de feux d'artifice »

Cette activité sportive traditionnelle est pratiquée le troisième jour du troisième mois du calendrier lunaire, c'est-à-dire entre avril et mai, lors du grand festival des feux d'artifice. Ce festival est célébré dans toutes les villes des provinces de Hubei et de Hunan.

Le Qiǎng HuāPào nécessite que les participants se répartissent en deux équipes. Les membres de chaque équipe doivent ramasser le maximum de fusées qu'ils trouvent par terre. Ils doivent ensuite les mettre dans le panier de l'équipe adverse. L'équipe dont le panier est le moins rempli remporte le match.

Ce sport tire son origine de la fête dédiée à la déesse Mazu. Lors de cette fête, trois feux d'artifice étaient lancés. Les trois fusées tombées par terre sont considérées comme une sorte de bénédiction qui apporte prospérité et fortune.

Le GāoJiǎo JìngSù ou la course sur échasses

En Chine, la course sur échasse se fait à bord d'une échasse fabriquée avec des tiges de bambou. La plateforme destinée à poser les pieds est placée à 40 centimètres au-dessus du sol.

Aux 14e et 15e siècles, le peuple Tujia qui vivait dans la province de Hunan utilisait des échasses en bambou lors des saisons des pluies, quand les terrains et les chemins étaient très boueux. Avec leurs embouts pointus, ces échasses leur permettaient de ne pas glisser.

Aujourd’hui, la course de vitesse sur échasse est une activité sportive à part entière. Ce sport très populaire est pratiqué lors de certains jeux ethniques nationaux et lors de plusieurs festivals. La vitesse maximale atteinte par les athlètes chinois est de 12,5 secondes par 100 mètres.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES