Quelques festivals thaïlandais que vous ne connaissez pas

05 Octobre 2018 - Arts & Culture
Quelques festivals thaïlandais que vous ne connaissez pas

La Thaïlande est connue pour ses coutumes et ses événements culturels hauts en couleurs qui se reflètent dans les nombreux festivals atypiques organisés sur tout le territoire pendant l’année. Focus sur les festivals inédits au pays du sourire.

Les célèbres festivals religieux thaïlandais

Les célébrations religieuses sont parmi les plus marquantes d’un séjour en Thaïlande, à l’instar du festival du Nouvel An, aussi nommé Songkran. Il est célébré en période estivale, durant 3 jours à la mi-avril, et marque l’achèvement de la saison sèche. Étant une célébration extrêmement joyeuse, ce festival a évolué depuis quelques décennies. La célébration du Songkran, dans le pur respect des rites anciens, laisse place progressivement à un côté plus récréatif.

Ainsi dans la localité de Chiang Mai par exemple, cette fête est commémorée de manière spectaculaire et ludique. Après les cérémonies et rites religieux dans les temples, la population programme une procession dans les rues ainsi qu’une grande bataille d'eau pour se purifier selon la tradition.

Les natifs du district de Phra Pradaeng, situé dans la province de Samut Prakan, quant à eux restent très attachés aux traditions. L’aspersion d’eau des statues sacrées, la bénédiction des aînés et la délivrance des oiseaux/poissons en captivité pour avoir les « mérites » sont aujourd’hui encore respectés.

En février, parfois en mars, l’on célèbre le Visakha Puja, une autre fête religieuse populaire thaïlandaise. Cette fête bouddhiste commémore les phases essentielles de l’existence de Bouddha, dont sa naissance, son éveil spirituel et sa mort. Durant les festivités, les Thaïlandais de confession bouddhiste vont dans les temples pour écouter les sermons et faire quelques offrandes. Ensuite, ils se rassemblent, en soirée, pour effectuer des processions circulatoires aux chandelles autour des pagodes sacrées.

Les festivals liés aux coutumes ancestrales

Loy Krathong, également appelé la « Fête des Lumières », est commémorée dans la deuxième partie de novembre. Cette fête particulièrement photogénique célèbre l’achèvement de la saison des pluies et honore les esprits de l'eau. De petits radeaux, également appelés krathong, composés de bougies et de feuilles de bananiers, des bâtons d'encens et des fleurs sont ainsi déposés sur les cours d’eau du pays, l’objectif étant de chasser les problèmes du quotidien et de conjurer les mauvais sorts. Des lanternes célestes par milliers confectionnées par les Thaïlandais illuminent ensuite le ciel. Ce festival traditionnel est surtout animé à Sukhothaï, Ayutthaya, Bangkok, en particulier sur le fleuve Chao Phraya, et à Chiang Maï.

Parmi les fêtes ancestrales, découvrez également la Fête des fusées, se déroulant à Yasothon, au nord-est de la Thaïlande, vers la mi-mai. Durant les festivités, les villageois construisent des fusées géantes, atteignant une longueur de 20 m. La raison d’être de cette célébration est de toujours des pluies abondantes pour récolter du riz le plus longtemps possible dans l’année. Les fusées sont lâchées dans un climat de joie et d’excitation. Mais avant leur lancement, elles défilent sur des chars. Des spectacles de rues, des danses, la commercialisation de produits locaux et un concours de Miss sont aussi programmés.

Les célébrations solennelles

La « fête des Mères » est apparue en 1976 en Thaïlande. Selon la décision du Palais Royal, la date du 12 août, qui est celle dédiée à toutes les mères, doit coïncider avec la date de naissance de la Reine Sirikit. Le 12 août est ainsi un jour important pour les familles thaïlandaises. Pour cette occasion, les Thaïlandais offrent des bouquets de jasmin à leurs mères. Le jasmin symbolise la pureté de l’affection qu’un enfant a pour sa mère, de par sa force, l’intensité de son arôme et sa couleur. En 1977, un ouvrage publié par le Ministère de l’Éducation met par ailleurs en exergue les nombreuses actions supervisées par la Reine Sirikit pour aider son peuple, telle une mère envers son enfant.

Le 5 décembre est une autre date majeure pour le peuple thaïlandais. Il symbolise l’anniversaire de Sa Majesté le roi Rama IX, mais aussi la Fête nationale du pays. Cette date permet ainsi au peuple d’exprimer son attachement et sa vénération en son roi. Durant la célébration, tous les édifices privés et publics sont décorés. Le « Grand Palais » est aussi illuminé de manière spectaculaire.

Le 5 décembre symbolise la fête des Pères en Thaïlande. La population bénéficie d’un jour férié pour profiter pleinement des festivités. Les Thaïlandais s’habillent en jaune, qui est la couleur du roi. La commercialisation d’alcool est interdite durant ce jour.

Les festivals thaïlandais, symbolisant la joie et le partage

Le festival de Phimai est fêté à Phimai, une localité de la région de Khorat, le second week-end de novembre. Pendant le festival, des courses de bateaux traditionnels sont organisées le matin sur les berges de la rivière Mon. L’après-midi et en soirée, le festival se déplace dans le vieux centre historique. Au programme, assistez à des scènes de théâtre axées sur l’histoire de la province et les danses traditionnelles. La fête se termine par de somptueux feux d’artifice.

Un autre festival marquant est le « Tak Bat Thewo »  célébrant le retour de Bouddha sur terre. Il est fêté dans la cité d’Uthai Thani, au temple Wat Sangkat Rattanakhiri, pendant la pleine lune d’octobre. Pour l’année 2018, il est programmé le 25 octobre. Le festival est à son comble lorsque 500 moines montrent aux gens une sculpture de bronze de Bouddha, puis descendent 449 marches d'escalier afin de recevoir l’aumône.

Le festival de Phi Ta Khon, se déroulant à Dan Sai, une ville de la province de Loei, est également immanquable. Les festivités, se produisant en juin, durent 3 jours. Des processions et l’exploration du temple principal de « Dan Sai » marquent le jour premier. Le deuxième jour, la fête commence aux aurores avec un défilé. Les participants portent des masques et des habits traditionnels. Après une journée ponctuée de danse, puis de musique vient le moment des lancées de fusées afin d’attirer les dieux et la pluie. Le troisième jour est consacré aux prières et aux sermons au sein du temple du village. 

A propos de l'auteur: Sarah Hoceani

Opérant dans le domaine du tourisme depuis quelques années, j'ai découvert petit à petit les différentes attractions des voyageurs. Justement, ils n'attendaient que cela, s'amuser et oublier les soucis quotidiens. J'ai décidé de faire des recherches afin de promouvoir les loisirs pas seulement en voyage, mais dans la vie de tous les jours de chacun. Actuellement, je rédige avec joie ma passion pour aider et pour rendre les gens heureux même le temps d'un instant. Alors, bonne lecture à vous!

  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES