Pratiquer le taï-chi pour combiner art et sport

15 Mars 2019 - Sports
Pratiquer le taï-chi pour combiner art et sport

Le Tai Ji Quan, plus connu en occident sous le nom taï-chi est sans doute le plus populaire des arts martiaux chinois. S'appuyant principalement sur l'utilisation du Qi, qui se traduit par l'énergie interne, cette discipline corporelle est à la fois un art de vivre et un sport à part entière. 

Connaître les origines du taï-chi

Selon la tradition populaire chinoise, les origines du taï-chi remonteraient à il y a 700 ans environ. C'est un moine taoïste baptisé Chan San Feng qui en est le créateur. L'idée lui est venue après avoir surpris un combat entre un serpent et une grue. Agressif, l'oiseau attaquait sans cesse le serpent à travers de violents coups de bec. Pour les esquiver, le serpent effectuait des mouvements à la fois lents, fluides et sinueux. Il contre-attaquait ensuite avec une rapidité foudroyante.

C'est alors que le moine Chan San Feng comprit que la flexibilité et la souplesse sont plus efficaces face à la force brute. Convaincu par le concept, il applique ce principe aux arts martiaux et développe ce que nous connaissons aujourd'hui comme étant le taï-chi-chuan. Le nom de la discipline se compose en réalité de trois idéogrammes. Taï-chi signifie littéralement « faîte suprême » et Chuan se traduit par « poing » voire « combat à mains nues ». Selon les régions du monde, il est possible de parler de taï-chi-chuan, de taï-chi ou de Tai Ji Quan.

Comprendre ce qu'est réellement le Tai Ji Quan

Le Tai Ji Quan est un art martial chinois basé sur l'exploitation du Qi et s'appuyant sur la complémentarité et l’alternance du Yin et du Yang, le principe taoïste. Non violente, cette discipline corporelle constitue avec le Qi Gong, l’une des branches de la Médecine traditionnelle chinoise ou ATM. Les 4 autres branches sont : la diététique chinoise, la pharmacopée chinoise, l'acupuncture ainsi que le massage Tui Na. Si visuellement, pratiquer le Tai Ji Quan semble assez simple, en réalité, ce n'est pas le cas.

Évoquant à la fois une danse lente et un combat au ralenti, le taï-chi est un enchaînement parfaitement maîtrisé de gestes lents et souples et de postures complexes. La continuité des mouvements permet d'éviter les arrêts brutaux et les saccades. Les mouvements sont réalisés selon des schémas précis. La respiration est un autre élément à maîtriser dans la pratique du Tai Ji Quan. Elle doit à la fois être profonde et lente. Le taï-chi est caractérisé par différentes pratiques. Ce sont :

— Le « Grand Enchaînement » ou « Forme longe » : qui selon les écoles, peut être composé de 80 à 108 enchaînements de mouvements. Ils simulent un combat avec un adversaire imaginaire. Le grand enchaînement est l’enseignement de base du taï-chi.

— Les « ba duan jin » qui signifient les « huit brocards ». Il s'agit d'une série d'exercices qui permet d’ouvrir les trois portes de notre corps que sont les épaules, la taille et les hanches. Leur déblocage facilite la circulation de l’énergie à travers l'organisme.

— Le « Tui Shou » ou « Poussée des mains » : s'effectue généralement à deux. Cet exercice spécifique met en avant la concentration. Elle consiste à se mettre à l’écoute de son partenaire afin d'esquiver, de dévier et de contrôler plus facilement la force exercée contre soi.

— Le « San Shou » signifiant « Esquiver les Mains » est un enchaînement de mouvement, qui alterne attaques et défenses feintes.

— Le « Ping Chi » ou « Pratique des Armes ». Même si le concept de base du taï-chi privilégie les mouvements à mains nues, certaines écoles proposent de recourir à des armes spécifiques comme l'éventail, le poignard, la lance, l'épée et le sabre. Le maniement de chaque arme s'effectue selon un enchaînement de mouvement spécifique.

Par ailleurs, en fonction des écoles, il existe en tout 5 styles de taï-chi. Il y a :

— Le style CHEN, qui est le plus ancien.

— Le style YANG, un dérivé du style Chen, enseigné par Yang Lu Chang, un ancien élève de la famille Chen. C'est le plus connu et le plus pratiqué parmi les styles de taï-chi.

— Le style WUYU.

— Le WU CHIEN.

— Le Style SUN.

Dans tous les cas, la pratique du taï-chi implique de toujours garder le sommet du crâne vers le haut et de réaliser des mouvements fluides. Par ailleurs, les enchaînements ne doivent pas être interrompus.

Allier art et sport en pratiquant cette discipline

Plus qu'une discipline corporelle, le taï-chi est un art de vivre basé sur l’humilité, la patience et qui permet à ceux qui le pratiquent de retrouver paix et quiétude en les recentrant sur des choses simples, mais importantes. La pratique du taï-chi, notamment sur le long terme, permet par ailleurs de rester en forme. Le Tai Ji Quan facilite en effet la circulation de l'énergie corporelle. Or selon les préceptes de cette discipline, c'est justement lorsque le Qi se retrouve bloqué à un endroit précis du corps que nous tombons malades.

En raison de la lenteur des mouvements pratiqués, beaucoup de personnes croient que le taï-chi n'a rien d'un sport. Mais la réalité est tout autre. Complexes et résultats de nombreux entraînements, les enchaînements de mouvement qui font la particularité de cet art martial permettent de développer à la fois la coordination, l'équilibre et la souplesse. Les multiples exercices respiratoires aident en outre, à se relaxer. Il a par ailleurs été prouvé que cette discipline permet une meilleure gestion du stress.

Le niveau de concentration nécessaire à la bonne réalisation des gestes permet en effet de se détacher naturellement de ses préoccupations et de favoriser le calme intérieur. Le taï-chi est une discipline adaptée à tout le monde, quel que soit l'âge. Aujourd'hui, chez les petits comme les grands, cette activité est d'ailleurs très populaire. En plus de favoriser un bien-être général, elle a l'avantage de fortifier également le corps.

Une séance de taï-chi dure généralement une heure et s'effectue en trois étapes : l'échauffement et l'assouplissement, le rééquilibrage de la posture corporelle et l’apprentissage des mouvements.

A propos de l'auteur: Emma Cruz
Depuis mon adolescence, j'ai toujours su faire plaisir à mon entourage avec mes idées surtout les week-ends ou même durant les périodes de vacances. Je préférais m'amuser au lieu de perdre mon temps. Et des plans, il n'en manque pas. Je partage actuellement cette passion pour les loisirs, quel que soit le genre, à tout le monde. À travers mes articles, j'attire l'attention des gens à apprécier mon aide et à leur faire vivre ma passion.
  • Partager :
  • Réagir :

Postez un commentaire

captcha

Découvrez egalement

PARTENAIRE DE VOS VACANCES